Le nouvel aibo de Sony pourrait-il être le signe avant-coureur de l’Apocalypse ?

On croit qu’il n’y a que quatre cavaliers de l’Apocalypse – Pestilence, Guerre, Famine et Mort – mais ceci, je suis désolé de le signaler, est faux. Si vous prenez le temps d’étudier le livre de l’Apocalypse, et je veux dire vraiment l’étudier, il est clair qu’il y a cinq êtres qui entraîneront la destruction de l’humanité. Le cinquième ? Les chiens robotiques de l’enfer.

Oui, fans de technologie équitable, Sony a franchi une nouvelle étape vers la fin du monde en annonçant que l’aibo, son chiot robotique autonome, sera bientôt disponible aux Etats-Unis.

Que Dieu ait pitié de nous tous.

L’aibo est né dans les entrailles de l’enfer en 1999. A la même époque, le Millennium Bug a (presque) mis le monde à genoux. Je suis sûr que vous conviendrez que quelque chose n’est pas du tout une coïncidence.

Cette version actuelle du compagnon piqueur de soufre – nommée « First Litter edition », dont on suppose qu’il s’agit d’un clin d’œil sournois aux corps qui vont bientôt jeter des déchets sur la terre – est la sixième itération de la gamme, quelque chose dont nous avons déjà parlé.

Cette fois, les démonistes de Sony n’ont pas seulement amélioré la robotique de mouvement de l’aibo, mais lui ont aussi donné un moteur d’intelligence artificielle connecté au nuage, ainsi que des capteurs d’images avancés.

« Pourquoi ? » Je t’entends crier devant le ciel noircissant.

Eh bien, selon Sony, c’est pour donner à l’aibo « la capacité d’apprendre et de reconnaître les visages ».

Chaque aibo  » évoluera  » également pour s’occuper du ménage qu’il habite. L’idée est qu’il apprendra des trucs des propriétaires, qu’il développera sa propre personnalité et qu’il répondra aux messages vocaux. Reste à savoir si aibos aura une personnalité très différente d’un ménage à l’autre, mais nous pouvons être sûrs que son influence insidieuse se fera sentir d’une manière ou d’une autre.

Oh, et ce ne sera pas non plus « se contenter de s’asseoir et d’attendre d’être appelé ». Au lieu de cela, il « recherchera activement ses propriétaires ». Quelque chose qu’il fait avec des aboiements, des gémissements et deux yeux OLED déchirants.

Non. Non, non, non, non.

Quand Sony a sorti ces signes avant-coureurs de malheur au Japon, ils se sont vendus immédiatement. Je m’attends à ce que la même chose se produise aux États-Unis en septembre, lorsque l’aibo sera en vente. Même s’ils coûtent 2 899 $, avec un abonnement de trois ans à AI Cloud et quelques accessoires.

Si vous êtes intrigué par l’aibo, n’oubliez pas ce que T.S. Elliott (en quelque sorte) a dit :

« C’est ainsi que le monde se termine
Pas avec un bang mais un gémissement (d’un chiot robotique envoyé de l’enfer pour nous détruire tous) ».

C’était un homme sage, sage, sage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *